La veuze est une cornemuse rustique, encore pratiquée au XIXe siècle dans le sud de la Bretagne (Pays de Guérande, Pays Nantais, Pays de Retz) et dans la partie vendéenne du Marais Breton).

 

Son extension devait être plus importante dans les siècles précédents, notamment dans le reste de la Haute-Bretagne et probablement bien au delà au Moyen-âge. Le mot était écrit et prononcé le plus souvent "vèze" autrefois, mais c'est la forme "veuze" qui a été choisie lors de la renaissance de l'instrument. Elle a gardé des caractéristiques très proches des cornemuses qui étaient employées durant le Moyen Âge.

 

Au XIXe siècle on retrouve plusieurs témoignages écrits en Haute-Bretagne mentionnant des « vèzes », « vaises », « poche-hautbois » ou encore « binious ». Sous ces différentes appellations, il est difficile d'être certain qu'il s'agisse de la veuze telle qu'on a pu la redécouvrir en Loire-Atlantique (Pays de Guérande, pays Nantais) et dans les marais Breton-Vendéen.

D'ailleurs les informateurs de ces territoires usaient de plusieurs noms pour désigner le même instrument. On pouvait entendre des gens dire que tel sonneur jouait du biniou, mais c'était de la veuze.